Sélectionner une page

Amour reçu. Amour donné : une vie pleine.

Amour vécu au long des années : au delà des épreuves, une vie comblée. Amour d’un jeune couple : promesse de lendemain. Compagnonnage où des gens esseulés, rompus parfois par des séparations et des brisements, reprennent vie.

Mais, au sens large, l’amour recouvre de multiples registres, de l’amour entre parents et enfants jusqu’à toutes les amitiés profondes qui s’expriment dans un partage, source de paix et de joie. Et les petits gestes d’affection et de reconnaissance dans la vie quotidienne : un  sourire, un regard. C’est l’œuvre de Dieu. Nous lisons la parole biblique comme l’expression du projet d’amour d’un Dieu  qui est, lui-même, communion d’amour. Le cœur de l’Evangile, c’est l’amour : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé (Evangile de Jean 15.2)

Certains vivent déjà cette réalité. D’autres sont à sa recherche. Ils l’appellent dans les travers de leur vie, la solitude ou la tourmente. Plus ou moins confusément, ils crient des prisons où ils peuvent s’être enfermés. En réponse, sans cesse, l’Esprit est à l’œuvre et cherche à se faire entendre. Dans la multiplicité des chemins et des situations, l’amour est plus ou moins clairement ressenti comme la seule réponse capable d’apporter une vie pleine et de donner la capacité de faire face individuellement et collectivement aux manifestations du mal.

 

Désormais inscrit dans la mémoire collective, et à nous transmis dans telle ou telle circonstance, une chanson monte en réponse à ces questionnements et à ces prises de conscience. C’est la chanson de Jacques Brel : « Quand on a que l’amour ».  Cette voix se rappelait à moi, et, dans le détour d’une recherche sur internet, je l’ai retrouvé sur le site des éditions Monte Christo dans la sélection vidéo des « Réenchanteurs ». Que ceux qui ont des oreilles entendent ! Que ceux qui sont en recherche écoutent ! il y a déjà une réponse dans l’esprit qui s’exprime sur ce site et dans cette rubrique : « rubrique consacré au réenchantement, à l’expression de la vie dans ce qu’elle a de merveilleux, d’unique, d’édifiant, afin que nous choisissions notre camp : celui des veilleurs de valeurs et des passeurs de lumière et d’espérance . Quelques minutes pour prendre le temps de vivre, pour renouveler son regard sur le précieux de la vie pour renouer avec les simplicités originelles hors desquelles il n’y a point de plénitude possible ».

Et donc, cette rubrique, à la mention : « Amour, joie d’aimer. Le pouvoir transfigurateur de l’amour » nous présente la chanson de Jacques Brel : « Quand on a que l’amour ». Une chanson qui vient de loin puisqu’elle date de 1956 et qui s’exprime dans cette vidéo selon le contexte et la forme de l’époque : « Une vidéo  dépouillée, sans couleurs et sans paillettes, sans artifice et musique synthétique qui montre un chanteur sans masque, à fleur de peau tel qu ‘en lui-même et qui se donne totalement dans une énergie et une générosité magnifiques ». Cette chanson connut un grand succès à l’époque. Elle retentit aujourd’hui avec la même force.

http://www.montecristo-editions.com/site/pages/reenchanteurs/video.php?video=101

 

Et on peut en méditer ici quelques paroles : « Quand on a que l’amour à offrir en prière pour les maux de la terre en simples troubadours. Quand on a que l’amour pour tracer un chemin et forcer le destin à chaque carrefour. Quand on a que l’amour pour parler aux canons et rien qu’une chanson pour convaincre un tambour. Alors, sans avoir rien que la force d’aimer, nous avons dans nos mains, Amis, le monde entier ! ». Gandhi et Martin Luther King nous ont montré que l’amour, sous la forme de la non violence, pouvait triompher de pouvoirs oppresseurs. Ainsi l’amour est une force qui agit à la fois sur le plan personnel et sur le plan collectif . L’amour déplace les montagnes. L’amour apporte la vie.

 

JH

Share This